L’abus émotionnel est une forme de lavage de cerveau qui érode lentement l’estime de soi, la sécurité et la confiance de la victime en elle-même et en d’autres.

Il est plus nuisible que l’abus physique, car il désintègre lentement le sens de soi et la valeur personnelle.

Cela réduit votre être essentiel, ce qui peut créer des cicatrices psychologiques et des souffrances émotionnelles.

Le stress de l’abus émotionnel finira par vous rattraper sous forme de maladie, de traumatisme émotionnel, de dépression ou d’anxiété. Vous ne pouvez tout simplement pas lui permettre de continuer, même si cela signifie mettre fin à la relation.

Le cycle de l’abus émotionnel fonctionne souvent comme une dépendance. Il existe un flux de punition-récompense dans lequel nous nous retrouvons piégés.Nous faisons par moment l’objet d’une attention démesurée, de la plus incroyable affection, passion, mais peut après apparaissent les exigences, la froideur, l’humiliation et les reproches, générant des blessures.

Comment identifier si nous sommes victimes d’un abus émotionnel?

Si vous ne savez pas comment reconnaître ce comportement, voici 30 signes d’abus psychologique :

  1. L’agresseur vous humilie, vous dévalorise ou se moque de vous devant d’autres personnes.
  2. Il vous rabaisse régulièrement ou ignore vos opinions, idées, suggestions ou besoins.
  3. Il utilise des sarcasmes ou des « moqueries » pour vous rendre mal à l’aise ou vous faire croire que vous ne valez rien.
  4. Il vous accuse d’être « trop sensibles » pour minimiser ses remarques abusives.
  5. Il essaie de vous contrôler et de vous traiter comme un enfant.
  6. Il vous corrige ou vous punit pour votre comportement.
  7. Vous pensez avoir besoin de son autorisation pour prendre des décisions ou sortir.
  8. Il essaie de contrôler vos finances et de savoir comment vous dépensez votre argent.
  9. Il vous dénigre et dévalorise vos réalisations, vos espoirs et vos rêves.
  10. Il vous fait sentir qu’il a toujours raison et que vous avez toujours tort.
  11. Il porte sur vous un regard désapprobateur ou méprisant ou son langage corporel est menaçant.
  12. Il souligne régulièrement vos défauts, erreurs ou lacunes.
  13. Il vous accuse de choses qui ne sont pas vraies.
  14. Il a une incapacité à rire de lui-même et ne tolère pas que d’autres se moquent de lui.
  15. Il est intolérant à tout manque apparent de respect.
  16. Il s’invente des excuses pour justifier son comportement, rejette la faute sur les autres, mais a généralement du mal à demander pardon.
  17. À plusieurs reprises, il a dépassé les limites et ignoré vos besoins.
  18. Il vous reproche ses problèmes, ses difficultés dans la vie ou ses malheurs.
  19. Il vous donne des surnoms peu flatteurs, vous met des étiquettes désagréables ou fait des remarques tranchantes en permanence.
  20. Il est émotionnellement distant, ou émotionnellement indisponible la plupart du temps.
  21. Il recourt aux bouderies ou à la privation pour attirer l’attention ou obtenir ce qu’il veut.
  22. Il ne montre ni d’empathie, ni compassion à votre égard.
  23. Il joue la victime et tente de vous déconcerter plutôt que de prendre ses responsabilités.
  24. Il se désengage ou utilise la menace de l’abandon pour vous punir ou vous effrayer.
  25. Il ne semble pas se soucier de vos sentiments.
  26. Il vous considère comme une extension de lui-même plutôt que comme un individu à part entière.
  27. Il utilise le sexe comme moyen de manipuler et de contrôler.
  28. Il communique des informations personnelles à votre sujet à d’autres personnes.
  29. Il minimise ou nie ses comportements émotionnellement abusifs lorsqu’il y est confronté.
  30. Il fait des menaces subtiles ou des remarques négatives dans l’intention de vous effrayer ou de vous contrôler.

Comment recommaitre un pervers narcissique d’un simple manipulateur?

-Il est impossible de repérer quand un PN ment, mais on reconnait quand un manipulateur ment

-Un PN fait vivre constamment dans la peur, le climat de tension qui entoure un manipulateur n’est pas permanant

-Le but d’un PN est simple: vous annhiler/détruire psychologiquement. Le simple manipulateur a pour but de satisfaire ses propres besoins

-Un PN n’avoue jamais ses fautes, tandis qu’un manipulateur peut reconnaître ses erreurs

-Un PN donne l’impression qu’il lit dans vos pensées. Face à un manipuateur vous avez le sentimant de garder un jardin secret

-Obséde par son image, le PN a besoin de dévotion à son égard. Le besoin d’attention d’un manipulateur est plus modéré.

-Si vous ne pouvez pas le critiquer: vous êtes face à un PN. Un manipulateur sait parfois à se remettre en cause.

Les manipulateurs n’ont conscience du mal qu’ils provoquent mais de l’influence qu’ils ont sur autrui. Les manipulateurs n’aiment personne.

Les pervers narcissiques seraient comme coincés dans l’enfance. « Ce sont des adultes qui ont les mêmes réactions qu’un enfant de 5 ans qui aime arracher les pattes des mouches sans réaliser que cela lui fait mal. Ils ne sont pas capables de voir la souffrance de l’autre. 

Un agresseur émotionnel peut-il changer ?

Il est possible que l’agresseur désire profondément changer et reconnaisse ses modèles abusifs et les dégâts causés par eux.

Cependant, les comportements et les sentiments acquis sont très difficiles à changer. Les agresseurs ont tendance à profiter du pouvoir qu’ils ressentent grâce à l’abus émotionnel, et par conséquent, un très faible pourcentage d’agresseurs peut vraiment changer.

Voici quelques changements qu’un abuseur doit faire pour commencer le changement :

  • Admettre pleinement à ce qu’ils ont fait.
  • Arrêter de faire des excuses et des remarques méchantes
  • Faire amende honorable.
  • Accepter la responsabilité et reconnaître que l’abus est un choix.
  • Identifier les modèles de contrôle qu’ils utilisent.
  • Identifier les attitudes qui entraînent leur abus.
  • Accepter que surmonter l’abus soit un processus très long
  • Ne pas se déclarer « guéri ».
  • Ne pas demander de confiance pour les améliorations apportées.
  • Assumer leurs erreurs et partager le pouvoir.
  • Ne pas traiter les améliorations comme des moyens de justifier des actes occasionnels d’abus.
  • Développer des comportements respectueux, gentils et favorables.
  • Changer leur manière de répondre à la colère et aux griefs de leurs partenaires.
  • Changer leur manière d’agir lors de conflits.
  • Accepter les conséquences de leurs actions.

Vous et vos changements:

– Faites passer vos propres besoins en premier.

– Définissez fermement certaines limites.

– N’entrez plus dans son jeu.

– Acceptez que vous ne puissiez pas le « réparer ». Vous ne pouvez pas faire changer cette personne ou faire votre chemin dans son cœur et son esprit. Il doit vouloir changer et reconnaître le caractère destructeur de son comportement et de ses mots. Vous ne vous sentirez que plus mal avec des « interventions » répétées.

– Vous n’êtes pas à blâmer. 

– Cherchez de l’aide. Parlez à des amis de confiance et à votre famille ou à un conseiller de ce que vous traversez. Éloignez-vous de la personne abusive aussi souvent que possible et passez du temps avec ceux qui vous aiment et vous soutiennent. Ce système de soutien vous aidera à vous sentir moins seul et isolé pendant que vous luttez toujours contre votre agresseur.

– Élaborez une échappatoire. Vous ne pouvez pas rester dans une relation émotionnellement abusive indéfiniment. Si vos finances ou des enfants ou toute autre raison valable vous empêche de partir, élaborez un plan pour partir le plus tôt possible. Commencez à économiser de l’argent, à rechercher un nouveau lieu de vie, ou à planifier le divorce si nécessaire pour que vous puissiez retrouver le contrôle de votre vie.

Les symptômes montrant que nous n’avons pas surmonté un abus émotionnel

  • Sentiments de culpabilité 
  • La culpabilité se mélange avec la colère 
  • Nous devenons méfiants.
  • Nous pouvons traverser des périodes de forte hyperactivité, nous voulons faire de nombreuses choses, nous impliquer dans différents projets, mais nous nous sentons rapidement épuisés, en manque d’énergie.
  • Notre image de nous-même, la reconnaissance du moi, ainsi que notre estime de soi restent encore endommagés, vulnérables.
  • Moins d’émotions positives et avec moins intensité, la joie est moins intense, l’illusion moins motivante et les rêves moins optimistes. Nous avons l’impression d’être anesthésiés…

Pour se remettre d’un abus émotionnel, nous devons gérer positivement notre réalité, nous devons appliquer une approche constructive où nous ne manquerons pas de ressources, de soutien, d’ouverture à notre entourage, de thérapies adéquates et de regards nous permettant de retrouver un moi plus lumineux.

Nous pouvons tous sortir du cycle des abus et … nous n’en sortirons pas toujours indemne, c’est évident, mais nous pouvons en ressortir plus fort en construisant une image beaucoup plus digne, résiliente et précieuse de nous-mêmes.

LIVRE: Pourquoi fait-il cela ? Dans l’esprit des hommes en colère et manipulateurs 

https://www.positivia.fr/violence-psychologique-violence-emotionnelle/?fbclid=IwAR1oSonkmNIir6qAy5Gaf9wlOvvRKHS4Zu0Em6RWN9dIkMPYV4HRsrRju4o

https://www.youtube.com/watch?v=dfGJnQGrG5w&frags=pl%2Cwn

https://nospensees.fr/signes-de-labus-emotionnel/

https://nospensees.fr/cours/comment-gerer-votre-anxiete/?utm_source=widget&utm_campaign=website&utm_medium=article

https://nospensees.fr/cours/mindfullness-pour-la-vie-quotidienne/?utm_source=widget&utm_campaign=website&utm_medium=article

https://nospensees.fr/cours/visualiser-pour-reussir-sa-vie/?utm_source=widget&utm_campaign=website&utm_medium=article

https://nospensees.fr/cours/la-gentillesse-comme-strat-gie-sociale/?utm_source=widget&utm_campaign=website&utm_medium=article

L’ABUS ÉMOTIONNEL