Les informations sont nombreuses et vous allez en trouver chez le pédiatre, les médias et parmi votre famille et vos amis. Ici vous allez trouver les informations qui me semblent les plus importantes.

Les soins corporels:

L’industrie propose, à la jeune mère, de nombreux soins pour bébé. Les gels lavants, les crèmes pour le corps, les fesses, le visage, des poudres ou même des parfums. Ceci n’est pas seulement inutile mais souvent nocif pour la santé. Il est choquant que les produits pour enfant contiennent autant de substances nocives graves que pour les adultes (La liste est longue: perturbateurs endocriniens, cancérigènes, sulfates qui dessèchent la peau, des crèmes avec des dérivés du pétrole – la paraffine, des conservateurs et parfums artificiels etc.). On vous recommande d’utiliser la crème solaire pour le bébé sachant qu’ils contiennent des substances cancérigènes. Il suffit de ne pas l’exposer au soleil direct et de le protéger de la chaleur. Plus tard vous pourrez utiliser les écrans naturels comme l’huile de sésame et d’amande douce qui serviront à protéger des UV. 

Ne vous laissez pas effrayer, ni vous donner mauvaise conscience. Pour bien prendre soin de votre enfant il n’est pas nécessaire de dépenser une fortune et utiliser un tas de cosmétiques !  Votre petit a besoin de votre affection, votre temps et votre amour.

Un bébé n’est pas „sale“. On le lave avec de l’eau pure dans laquelle on peut rajouter un peu d’huile d’amande ou d’olive. Les fesses et parfois les plis devraient être lavés à l’eau et du pain de savon pour éviter les mycoses. Si vous pensez avoir besoin d’une crème, achetez la en magasin bio où vous allez trouver les crèmes sans substances nocives et avec des huiles naturelles. La Pommade Mitosyl Irritations ne contient pas de dérivé de pétrole et vous pouvez l’utiliser pour protéger les petites fesses. Je mentionne encore la crème Ialuset qui contient de l’acide hyaluronique, un excellent cicatrisant.

Une hygiène des mains et de l’environnement du nouveau-né est indispensable. Mais ne vous laissez pas tenter à utiliser des produits chimiques. Du savon et de l’alcool suffisent pour nettoyer mains, sols et tout autres surfaces. Lavez le linge à 60 °C pour éliminer les microbes. Désinfectez les biberons et tétines à l’eau bouillante ( distillée/déminéralisée pour éviter les taches de calcaire) jusqu’à ce que votre enfant atteigne 4 mois au minimum.

L’alimentation

Au début le lait maternel est le plus naturel et apporte une composition idéale.

Le lait maternel aide à protéger votre bébé contre :

les allergies  • les maladies auto-immunitaires • l’obésité • la diarrhée  • l’eczéma • le diabète • les infections 

Des études indiquent que le lait maternel améliore le développement cognitif et réduit le risque d’obésité de l’enfant.

Préparez et informez vous bien avant l’accouchement pour profiter de cette période magnifique et inoubliable pour vous et votre enfant.

Mais pas de stress, essayez d’allaiter le plus longtemps possible. Chaque jour compte. Les laits infantiles remplaceront le lait maternel en cas de besoin.

Les probiotiques

On sais que les probiotiques ont un rôle très important pour le système digestif et le système immunitaire. De nombreuses études ont été faites et sont en cours mais on ne connait pas encore assez. La supplémentation de probiotiques spécifiques pour enfant est recommandée chez les nourrissons nés par césarienne et/ou non allaités et les nourrissons ayant des coliques. Aujourd’hui, il existe des probiotiques à 3 et à 5 souches de probiotiques. Le dosage est controversé. Je recommande de donner une cure d’un mois puis au besoin 10 j par mois pendant la première année.

L’allaitement

Mes recommandations sont basées sur les expériences depuis 25 ans.

La femme qui allaite a besoin de 1,5 l d’eau en plus par jour (3 litres). Pas seulement à cause de la quantité de lait qu’elle produit mais aussi à cause de sa transpiration qui augmente fortement.

Je recommande de boire un verre d’eau avant et après chaque tétée.

La nourriture de la maman influence la digestion du bébé et elle est limitée à ce qui ne provoquera pas des ballonnements du nourrisson.

Évitez surtout fèves, oignon, ail et épices forts. Consommez des fruits peu acides.

MÉTHODE

La tétée se déroule en une fois en quelques minutes (vous pouvez toucher la joue du petit par ex. pour ne pas qu’il s’endorme). Une tétée prolongée va irriter les mamelons qui risquent des crevasses.

Le nourrisson doit apprendre à boire sans pauses. Éduquez le: s’il ne boit pas vous fermez le „bar“ et attendez minimum 2 heures pour que la faim arrive et laissez le pleurer quelques minutes en le tenant dans vos bras. Il/elle va vite comprendre que le mamelon n’est pas une tétine et qu’il faut boire pour ne pas avoir faim.

Proposez le premier sein qui sera d’habitude bien vidé à la fin de la tétée, puis le deuxième sein où il restera plus ou moins de lait. Après la tétée videz le premier sein à l’aide d’un tire-lait ou mieux à la main qui est beaucoup plus efficace( prenez le sein dans les deux mains et faites des mouvements fermes du pouce vers le mamelon en partant d’un coté du sein vers l’autre. Veillez à bien vider toutes les indurations). À la prochaine tétée, proposez d’abord le deuxième sein qui sera bien plein.

Cette méthode assurera que les seins soient bien vidés l’un après l’autre et prévient les inflammations (mastites). Elle va réguler naturellement la quantité de lait nécessaire.

En période d’été et chez l’enfant affamé, proposez de l’eau ou une tisane entre les repas ( camomille, graines de fenouil par ex.).

Avant la montée de lait, qui survient entre le 2 ième et le 5 ième jour après l’accouchement, vous pouvez également lui proposer de l’eau avec un peu de glucose. Donnez la après la tétée ou s’il a faim dans les 2 h qui suivent  la dernière tétée. Vous devez laisser passer du temps  pour que les seins puissent produire du lait .

Les Huiles essentielles en Pédiatrie

Les HE les plus recommandées sont:

l’HE de ravinstara (anti catarrhale et anti virale),

l’HE de palmarosa (antibactérienne et antivirale),

l’HE de romarin  (fludifiante des muqueuses),

l’HE de cyprès de Provence (pour la toux ). 

Ces HE ne présentent aucune contre-indication.

Pour les infections ORL des voies respiratoires supérieures (rhino-pharyngite, otites, angines…) le traitement aura une durée 5 à 7 jours

En cas de bronchites : 10 jours de traitement. 

Il est utile de rappeler que pour les enfants, les HE sont toujours diluées: maximum 30% d’HE pour 70 % d’HV ou autre excipient. Je conseille de les utiliser en inhalation (sur un mouchoir ou dans un diffuseur) plutôt qu’en application cutanée. En cas de réaction cutanée ou de risque allergique, il conviendra d’interrompre le traitement. Les HE ne peuvent pas s’appliquer sur des muqueuses internes : oreilles, nez, yeux par exemple. Si l’amélioration des symptômes n’est pas survenue dans les 24H, il convient de consulter un médecin.

En cas de troubles nerveux.

Faites ce mélange dans un flacon de 10 ml en verre teinté :

Mélangez 30 gouttes de HE lavande fine, de HE camomille noble, de HE mandarine et ajoutez + 10 ml d’huile végétale

Dosage Bébé : 3 à 5 gouttes sur la colonne vertébrale, le plexus cardiaque et la voûte plantaire

              Enfant : idem avec 7 à 9 gouttes

A répéter 3 à 4 fois par jour si besoin.

En diffusion: 15 minutes avant la présence dans la chambre, ne pas ouvrir les fenêtres  

Diversification alimentaire 

Le nombre d’allergies alimentaires chez les enfants est en constante augmentation, notamment à cause des diversifications alimentaires trop précoces, la pollution et autre.

Après six mois d’âge vous pouvez lui proposer les premières cuillères de purée. Du riz, des fruits et légumes, de la viande bio, des yaourts. Attention aux excès de glucides. Les produit pour enfant contiennent beaucoup trop de sucre, colorants et arômes. Gare aux édulcorants et exhausteurs de gout. Préparez des repas pour toute la famille et assaisonnez pour les adultes après.

Essayez les épices et les fines herbes sur les légumes 

Ne vous arrêtez pas au premier rejet. Il faut parfois proposer 15 fois un nouvel aliment pour qu’un enfant l’apprécie. L’idée, c’est de lui demander de goûter.

Un aliment ne doit pas présenter une récompense. Il faut se garder d’associer un comportement avec de la nourriture. Une récompense peut être un objet ou une activité (sortie, activité, etc.), non pas une crème glacée ou un cornet de frites. 

Cuisinez avec votre enfant. L’enfant doit savoir quelle forme a un vrai poisson ou une pomme de terre. Faites-le participer à la préparation des repas.  

Souvent les enfants ne connaissent qu’une dixaine de repas „enfant“. NON, ils ont le droit d’apprendre comment se nourrir proprement, de connaitre tous les fruits et légumes en dehors de frites et spagettis. À deux ans, la plupart des enfants mangent la même chose que leurs parents !

LE DETOX APRES LES VACCINS    

Avec les vaccins, qui sont pas seulement nécessaires mais prescrits par la loi on injecte une certaine quantité de métaux lourds. Pour diminuer les effets de ces toxines je recommande une cure détox de 2 semaines.

1.Une pincée de poudre de spiruline et de poudre de silice par jour dans le biberon ou directement dans la bouche 

2.Un bain de 10-15 minutes avec un demi sachet de chlorure de magnésium (sel d’epsom ) et une goutte de huile essentiel de romarin(optionnel) le soir. Rincer avant de sécher le bébé.

3.Une dose de probiotique pour enfant 1 semaine avant et 2 semaines après la vaccination

 

LES SOINS DU NOURRISSON ET DE L’ENFANT