Il existe un lien fondamental entre l’alimentation et la santé.

La première étape est donc de connaitre les bons et les mauvais aliments.

Une alimentation saine est une alimentation vivante et pure. Sans produits traités (non biologiques) et élaborés (industrielles), mauvais sucres et aliments trop cuits.

Les nuisibles:

Pesticides, herbicides, glutamate, édulcorants…

Aliments avec du sucre raffiné

Alcool, café en excès

Blé (génétiquement modifié, fortement traité par les glyphosates, pauvre en protéines, très riche en gluten, irritant pour les intestins et provoquant une réaction inflammatoire généralisée)

La liste d’abondances

-Les aliments au naturel (ni cuits, ni frits, ni congelés) vous apportent des enzymes et vitamines nécessaires pour un bon système digestif, immunitaire etc. Ce sont les fruits et légumes crus et les germes.

-Les aliments biologiques ( ne contiennent pas les substances toxiques qui pénètrent dans chaque cellule du corps et enchainent des réactions mortelles.)

-Les bons glucides: les fruits, céréales complètes (sauf le „blé“), graines, légumineuses, miel, sirop d’érable/agave

-Les bonnes graisses: Huile de noix de coco (une graisse saturée qui apporte de l’énergie immédiate et qui est anti-inflammatoire. Elle est la seule qu’on pourra chauffer pour cuisiner). L’huile d’olive, riche en vitamine E et Oméga 9. Évitez les huiles oméga 6. 

Les graines d’énergie

Avoine – contient du chrome qui prévient le diabète, des vitamines B et des bonnes graisses

Orge complet – contient de faibles quantités de gluten

Sarrasin – sans gluten mais 20% de protéines, renforce les veines

Seigle

Épeautre – ancienne forme de blé, mais son gluten est plus digeste, contient 20% de protéines

Mais bio – sans gluten

Riz bio – hypoallergénique

Amarante – il contient plus de calcium et magnésium que le lait de vache, 18% de protéines,

Kamut – forme ancienne du blé, contient deux fois plus de protéines, zinc et acides gras

Millet – sans gluten, fort en protéines, riche en silice, fer, magnésium, vitamines B+E, 

Quinoa – sans gluten, meilleure source de protéines végétales, contient vitamines et minéraux

Tef – très protéiné et goûteux, contient vitamines et minéraux

Intolérances alimentaires

Aujourd’hui en parle beaucoup d’allergies, mais c’est souvent un phénomène d’intoxication et d’hyper réaction de notre corps à une nourriture malsaine. Une intolérance est réversible avec un bon régime de vie.

Quelques informations intéressantes:

J’ai déjà mentionné le problème du blé moderne qui contient des toxines et des protéines modifiées que notre corps ne connait pas. Les agriculteurs sont encouragés à traiter leurs produits juste avant la récolte.

Le lait n’est prévu que pour le nourrisson et non pour l’adulte. Aujourd’hui il sert surtout à supporter l’industrie laitière.

Les aliments élaborés sont souvent trop salés, trop cuits, trop riches en toxines comme les édulcorants, exhausteurs de gout, etc.  

Ces dernières années plusieurs tests ont révélé que près de 70 % du riz vendu en Europe est contaminé par des pesticides, métaux lourds et toxines Aflatoxin B1. Ils sont aussi principalement des hybrides.

Les autorités sanitaires danoises ont tiré la sonnette d’alarme sur la trop grande concentration d’arsenic dans le riz, appelant les familles à réduire leur consommation.  Elles ont indiqué que « les personnes consommant des aliments avec de l’arsenic inorganique quotidiennement courent un risque accru de cancer ».

Les Bayer, Sygenta, Dupont , Monsanto (encore!) et autres pourvoyeurs de semences hybrides fragiles, nécessairement associées à des pesticides toujours plus nombreux, asservissent les paysans indiens et pakistanais et leur font renoncer à leurs semences traditionnelles qui, elles, ne nécessitaient pas ou peu de pesticides.

Selon une enquête de l’ONG française, la quasi-totalité (92%) des fraises vendues dans le commerce en France seraient contaminées par des pesticides.

Le gouvernement norvégien avouait que son saumon d’élevage pouvait être néfaste pour la santé en raison des polluants industriels et organiques présents dans sa chair.

Les fruits contiennent davantage de résidus de pesticides que les légumes. Pour se protéger il faut donc impérativement acheter des fruits et du riz bio.

                                                                            Le végétal 

Tout le monde connait les arguments du végétarisme, mais beaucoup se heurtent à la question des protéines. Il y en a 26% dans les graines de chanvre (autant que dans la viande), 25% dans les graines de courge, amandes, arachides, haricots secs et 20% dans les pois chiches, les graines de chia, l’épeautre, le quinoa !


                                                                Un mot sur le sans gluten

Je ne cherche pas à le diaboliser. C’est juste qu’il y a une surconsommation, et que cela crée un déséquilibre. Nos habitudes incluent trop de blé transformé, tout au long de la journée : un pain au chocolat le matin, un sandwich à midi et un plat de pâtes le soir, ça peut passer pour certains… ou pas, pour d’autres. Ceux qui ont essayé de consommer moins de gluten sont aujourd’hui suffisamment nombreux pour parler de leur expérience.  Il est donc intéressant d’essayer de faire une ou deux semaines sans gluten pour tester si on vit mieux sans.

Greenpeace a fait plusieurs guides très intéressants:

http://www.greenpeace.org/france/PageFiles/266779/guide-ogm-greenpeace-2006-2.pdf

http://www.rhone-alpesolidaires.org/files/guetteur_22_bd_1_0.pdf

http://www.greenpeace.de/files/Essen_ohne_Pestizide_01_0.pdf

http://www.focus.de/gesundheit/ernaehrung/news/stiftung-warentest-pestizide-in-basmatireis_aid_535719.html

http://www.natures-paul-keirn.com/2016/09/faux-basmati-traditionnel-parfume-aux-pesticides-90-de-ce-qu-on-trouve-en-magasin.html

Vous êtes ce que vous mangez